Déroulement des séances

Une ordonnance de votre médecin traitant n'est pas nécessaire. Cependant, vous pouvez apporter tout élément qui permettra de mieux comprendre votre demande (compte-rendus d'examens médicaux, bulletins scolaires, etc..).

Bilan cognitif :
Un bilan complet se déroule en 4 ou 5 séances, que l'on regroupe généralement en 3 rendez-vous :

  • L'entretien préliminaire :

    Première rencontre avec l'enfant et ses parents (ou l'adule accompagnant l'enfant) pour mieux cerner le motif de l'examen et l'histoire de l'enfant et ainsi orienter l'examen. Il est nécessaire de prendre connaissance de tout ce qui pourrait influencer le fonctionnement cognitif.

    En fonction des caractéristiques de l'enfant, du motif de la consultation et des observations faites, le neuropsychologue va choisir les tests les plus appropriés pour évaluer le fonctionnement global et cerner les difficultés. A la suite de cet entretien, les premiers tests sont effectués.

  •  
  • L'évaluation :

    Différents tests standardisés et normalisés adaptés à l'âge de l'enfant sont proposés pour confirmer ou infirmer les hypothèses émises quant à la nature des déficits.

    Les scores obtenus par l'enfant aux différents tests sont comparés à ceux obtenus par la moyenne des enfants du même âge et de même niveau scolaire.

    Si une difficulté est observée en cours d'examen, d'autres épreuves similaires sont proposées afin de mieux cibler les fonctions cognitives touchées

  •  
  • Le compte rendu :

    Explication des résultats du bilan effectué et de son interprétation.

    Remise d'un rapport écrit reprenant les résultats détaillés des épreuves réalisées, les conclusions et les recommandations qui en découlent.

    Si nécessaire, une prise en charge rééducative spécifique des fonctions déficitaires peut être mise en place.

 

Bilan intellectuel :

L'évaluation intellectuelle se déroule habituellement en une ou deux séance(s) d'une heure et demi, selon l'obectif de l'évaluation.

Ce bilan permet d'évaluer le fonctionnement intellectuel de l'enfant, pour suspicion de retard mental ou de précocité, ou encore pour bénéficier du remboursement logopédique.


 

Prise en charge neuropsychologique :

La rééducation consiste en un suivi hebdomadaire de 45 minutes en général, à définir en fonctions des possibilités.

Le neuropsychologue propose des exercices d'entraînement focalisés sur les difficultés rencontrées, donne des stratégies de compensation ou encore apporte une aide méthodologique pour le travail scolaire.

Les rééducations neuropsychologiques pour les enfants sont basées sur le jeu et sur des exercices qui permettent d'entraîner les fonctions déficitaires. L'enfant apprend à réfléchir avant d'agir, à mettre des stratégies en place et à les appliquer.

L'aspect psycho-éducation lui permettra de comprendre ses difficultés et d'où elles proviennent.

Une prise en charge au niveau de la méthode de travail est également possible et permettra à l'enfant ou l'adolescent d'envisager d'autres manières pour appréhender sa matière et trouver des astuces pour mieux s'organiser dans ses cours.

La prise en charge aura pour objectif d'aider l'enfant à mieux comprendre ses comportements et de s'appuyer sur ses fonctions préservées afin de stimuler et compenser les déficits. L'objectif final est évidemment le transfert de ces apprentissages dans la vie quotidienne, tant à l'école qu'à la maison.


 

Neurofeedback :

La durée d'un entraînement en neurofeedback varie en fonction de la problématique, mais prend généralement de 25 à 35 séances chez les adultes et de 35 à 45 chez les enfants, regroupées en 2 ou 3 protocoles d'entraînement.

L’entraînement a lieu 2x/semaine. Chaque séance dure environ une heure, divisée en plusieurs « essais » de quelques minutes.

  • L'évaluation de base :

    On mesure tout d’abord l’activité cérébrale à l’aide d’électrodes posées sur les oreilles et le cuir chevelu, afin de comprendre le fonctionnement de la personne qui consulte et déterminer les carences et/ou les excès de certaines activités cérébrales et leur localisation dans le cerveau.

    On cible alors un protocole pour l’entraînement (par exemple, diminuer une activité dans une zone du cerveau et augmenter une autre activité dans une autre zone).

    Une évaluation est effectuée après chaque protocole afin de réorienter l'entraînement sur les anomalies restantes.

  •  
  • L'entraînement :

    L’entraînement se fait en utilisant une vidéo et de la musique, qui constituent une « récompense » lorsque l’activité cérébrale désirée est présente (la vidéo avance / la musique joue) et une « punition » lorsque l’activité présente est indésirable (arrêt de la vidéo/de la musique).

    La personne joue un rôle actif dans cet apprentissage, à l’aide de l’entraîneur, en maintenant un niveau attentionnel optimal pour renforcer consciemment les mécanismes de l’apprentissage et, au fur et à mesure, pouvoir se mettre dans cet état optimal sans avoir besoin du retour d’information. Le seuil de « réussite » est adapté au fur et à mesure des progrès de la personne.

    Ce renforcement (positif et négatif) va amener le cerveau, petit à petit, à construire de nouvelles connexions neuronales, qui deviendront les voies de préférences, au détriment des voies habituelles inappropriées. Les effets sont donc durables et continuent même après avoir cessé l’entraînement